Non à l’arrogance de Fender ! - Articles - Vibrato

Aller au contenu

Menu principal :

Non à l’arrogance de Fender !

Publié par dans Matériel ·
Voilà plus de quarante ans que je joue de la guitare et je reste un passionné. J’ai toujours été un amoureux de Fender et de ses guitares mythiques. Certains diront que ce n’est plus ce
que c’était mais moi je veux continuer de rendre à Fender ce qui appartient à Leo. Je ne saurai dire du mal des produits et de leur qualité. Non, le problème est ailleurs dans la politique commerciale. Quand j’ai créé Vibrato, magasin de musique de proximité, je pensais naïvement avoir accès aux meilleures marques pour les proposer à mes clients. La réalité est tout autre comme nous allons le voir.  Mais avant, un petit retour sur l’état du marché des instruments et de ses acteurs. La France reste peu « musicalisée » et le marché des instruments se porte mal comme le montre le dernier rapport de la Chambre Syndicale de la Facture Instrumentale (http://www.csfimusique.com)
La demande de guitares vient largement en tête d’un marché qui stagne en volume et les petits magasins familiaux ont peu à peu laissé la place à des hypermarchés de la musique en périphérie des villes dans les Z.A.C. entre La Halle aux Chaussures et Conforama. On y trouve des vendeurs plus vendeurs que musiciens sans réelle compétence ni connaissance musicale. La politique du chiffre est la règle là aussi à l’instar des autres bulldozers du marché que sont les distributeurs géants d’internet. Y aurait-il collusion entre les multinationales propriétaires des grandes marques et certains distributeurs ? Il suffit d’aller sur les sites Internet de ces hypermarchés virtuels et de lire les critiques dithyrambiques et avis de consommateurs pour s’interroger sur l’objectivité de ces avis et se demander si tout ce beau monde n’a pas partie liée. Hormis des sites vitrines ; pas d’infrastructures et des prix cassés qui imposent la norme du marché.  Je n’ai jamais bien compris comment on pouvait acheter une guitare sans l’avoir jamais essayée mais visiblement la logique du prix cassé prévaut et les clients restent impuissants face aux délais de livraison non respectés, aléas du transport, réglages aussi approximatifs que le service après-vente. La politique de ces gros machins c’est « un de perdu dix de retrouvés » Mais il y a mieux! Figurez vous que le commercial de chez Fender, homme très sympathique au demeurant, vient me visiter et me sort ses tables de la loi à savoir: stock minimum permanent de 3 000 à 5 000 € pour ce qui est d’une « implantation » d’entrée de gamme (Squier) et entre 5 000 et 20 000 € pour avoir le droit de vendre du milieu et haut de gamme. Je m’empresse de vous dire que Gibson, Yamaha, Roland et Ibanez pour n’en citer que quelques uns pratiquent le même racket. Les prix de vente sont plus que fortement « suggérés » et ma marge est déterminée par Fender sous forme de remises. Qu’est ce que ça peut bien leur faire qu’on leur achète les produits à l’unité ou par 6 et qu’on détermine notre prix de vente nous-mêmes comme il est stipulé dans le code du commerce (art.410-2) ?  J’ai beau aimer Fender, mon amour s’est vite changé en dépit face à un tel cynisme (le même qui prévaut chez les marques citées ci-dessus). Ces gens-là ont fait une sélection ou une discrimination de leurs clients et préfèrent se priver d’un chiffre d’affaires supplémentaire qu’ils jugent probablement négligeable au regard des avantages consentis aux bulldozers. Mais qui se soucie des petits magasins où on prend le temps d’essayer et où on peut s’attarder pour échanger des avis sur le matériel et la musique ? J’ai donc fait le choix de ne pas proposer à mes clients les produits Fender, Ibanez ou Yamaha parce que je ne céderai pas à ce que j’estime être un chantage. Pour autant je ne me suis pas résigné à vendre du bas de gamme. Pensez-vous que Marshall, PRS, Lâg, Mesa Boogie, ESP, LTD, soient des marques moins prestigieuses ? A tous ces grands noms j’ajoute la petite marque SX qui monte, qui monte et qui inonde les Etats Unis se ses remarquables productions. Tous ces noms prestigieux sont distribuées par l’excellent groupe français ALGAM lequel n’impose aucun diktat à ses clients et vous les trouverez tous chez Vibrato en stock ou sur commande et bien d’autres encore provenant d’importateurs qui respectent la notion de client et de qualité. Alors NON à l’arrogance de Fender, aux petits arrangements des uns et aux combines des autres. L’eau ferrugineuse OUI Fender NON !   



Copyright 2016. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu